Home Sweet Home

LE GROS CHANTIER / LA SALLE DE BAIN.

Alors là, il y avait du niveau…

On était sur une magnifique salle de bain des années 80, avec meuble double vasque en marbre, robinetterie bas de gamme HS, vieux carrelage fleuri et surtout, surtout, le clou du spectacle : le plafond orange.

Mais pourquoi ??….

Les goûts et les couleurs…

On ne parlera pas non plus du luminaire hors temps qui masquait la faible luminosité que cette pièce pouvait contenir.

On a donc vécu dans cette salle de bain pendant plus d’un an et demi.

On s’habitue, à force… au pas pratique, au manque de lumière, et à la couleur orange.

Mais un jour, on s’est dit que ça ne pouvait plus durer. Ayant attaqué deux pièces d’eau, on s’est dit qu’il fallait finir la dernière, mais pas la moindre.

Nous voilà donc à réfléchir sur les matériaux, les couleurs, l’agencement. Bon, pour l’agencement : pas trop le choix car au final on voulait conserver une double vasque, et une baignoire. Oui, je plaide coupable, je suis archi archi fan de bains en hiver, même si ce n’est pas très écolo, je pense que je pourrais passer ma vie dans l’eau chaude.

Pour le sol, on a longuement hésité sur le matériau d’une part, et la couleur d’autre part.

On aurait pu rester sur du carrelage : très efficace dans une pièce d’eau, mais fort désagréable en hiver quand on sort de la douche ou qu’on est pieds nus.

J’aurais adoré avoir du parquet mais au niveau de l’usure avec l’humidité et les inondations « post-douches » assez régulières, c’était un peu dangereux… Ou alors à choisir du parquet « bateau », mais les couleurs et l’aspect ne nous plaisaient pas.

Restaient le sol PVC. En rouleaux ou en lames, collables ou clipsables, là encore, les solutions sont variées.

Mais autant pour la cuisine, nous avons prévu de la refaire entièrement à moyenne échéance, et par conséquent nous avons opté pour des lames collées qui ont une durée de vie inférieures ; autant cette salle de bain est amenée à durer. Nous avons donc pris des lames PVC clipsables(chez Saint-Maclou). Un peu plus foncé que le meuble vasque, pour mieux trancher. Ça a également son petit côté pratique pour le ménage…

Pour les couleurs, on souhaitait avant tout ce débarrasser de ce orange. Et rester dans des tons très neutres, des matériaux très naturels. C’est pour cette raison que nous sommes parties sur un meuble vasque en bois « miel », déniché chez Castorama. évidemment, on en avait repéré d’autres mais le budget n’était pas le même et on ne voulait pas un aspect trop moderne justement.

Pour avoir cette ambiance naturelle et SPA, on a choisi nos vasques à poser (chez Leroy-Merlin), car la vasque en pierre noire vendue avec le meuble chez Castorama était un peu trop foncée et surtout les commentaires relataient souvent de gros problèmes d’entretien et d’usure précoce.

le carrelage mural fut à la fois une grosse prise de tête et un vrai coup de cœur.
Nous avons passé des heures, voire des jours à rechercher LE carrelage effet carreaux de ciments qui ne soit ni trop bariolé, ni trop cher. Qui ait cet effet « naturel » et un peu vieilli.
on a sillonné les magasins de carrelages classiques, les grandes enseignes, les sites Internet…. Rien.
et puis finalement, dans une zone commerciale à Balma (Toulouse), nous avons trouvé notre bonheur. Ce carrelage, c’est notre petite pépite on en est direct tombées amoureuses.

Restaient les travaux à effectuer tout de même…

Quel chantier ! Encore novices, on ne s’étaient pas rendu compte de l’ampleur des travaux à réaliser. Il a d’abord fallu tout démonter. Facile.

Puis ensuite s’est posée la question : est-ce qu’on recouvre la faïence murale ou bien est-ce qu’on fait les choses « proprement » = défaire pour mieux refaire. Prises d’un élan de courage, on a choisi l’option 2…

Mais quand on a commencé à faire tomber cette faïence, il s’avère que le plâtre situé en-dessous est parti avec…

pendant9

Ni une, ni deux, on a tenté de refaire du plâtre pour ré-égaliser le mur… Oui, sauf que ne s’improvise pas plâtrier qui veut.

pendant7.jpg

Au bout d’une demi-journée de galère et d’un petit pan de mur pas très satisfaisant, il a fallu se rendre à l’évidence : il fallait une autre solution.

Nous avons donc utilisé des plaques à carreler hydrofuges, qui s’assemblent très facilement et donnent une surface parfaite pour carreler (comme leur nom l’indique). Système parfait, mais qui a littéralement explosé le budget initial. On n’a rien sans rien…

pendant6pendant3

Le sol, lui, fut un vrai régal à poser : simple, rapide, efficace.

Les choses se sont ensuite peu à peu enchaînées, et la salle de bain a peu à peu pris forme.

Il est à noter que les bondes Leroy-Merlin sont d’une qualité déplorable. Au fil des mois qui ont suivi nous avons eu plusieurs infiltration d’eau sous les vasques, et ce malgré plusieurs joints d’étanchéité. En se renseignant un peu plus il semblerait que nous ne sommes pas les seules à avoir rencontré ce soucis.

Du reste, les mitigeurs non plus ne sont pas au top, ce qui est bien dommage vu le prix…

Bref, fortement déçues par Leroy-Merlin, sans parler du SAV qui est inexistant quand il n’est pas désagréable.

Pour la déco, nous sommes restées dans des matériaux simples et naturels (bois pour les cadres de miroir, métal pour les appliques), peintures neutre et claire.

Avec le recul, il s’agit probablement de la pièce dont nous sommes la plus fière. Elle nous aura pris 9 jours pleins pour tout faire de A à Z, à 3. elle a été réfléchie, nous sommes ravies des choix de couleurs et de matériaux que nous avons fait.
C’est une pièce lumineuse, mais cocooning, où l’on se sent bien.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s